ACTUALITÉS  

6e Journée Régionale de l'APMSL : regards croisés sur la table ronde

15-05-2019
APMSL

Pour sa 6e Journée Régionale, organisée le 18 juin 2019 à Juigné-sur-Loire, l'APMSL s'intéresse à la place de l’usager en équipe de soins primaires.

Après un temps de plénière avec l'intervention de Catherine ETIENNE, membre fondateur de l’ANDA-DPA, une table ronde sera consacrée aux questions que peut soulever la participation des usagers, tant pour les professionnels de santé que pour les usagers eux-mêmes.

 

Les intervenants à cette table ronde seront les suivants :

  • Patrick VUATTOUX, Médecin Généraliste, vice-président de la FFMPS, chef de projet du "petit guide de la participation en santé de proximité"
  • Catherine JUNG, Médecin généraliste, Maison de santé du Neuhof (Strasbourg)
  • Jean-Luc PLAVIS, Patient Expert, Co-Fondateur d’une Maison de Santé à Suresnes (92), Coordinateur Régional Ile-de-France de France Assos Santé
  • Véronique POZZA, Présidente de l'Union régionale des associations agréées d'usagers du système de santé "France Asso Santé" Pays de la Loire
  • Témoignage vidéo du comité Habitants Usagers Citoyens, ACSBE (Association Santé Communautaire Bien-Être), Saint-Denis (93)
  • Gwenaëlle FERRE,  Coordinatrice santé, ACSBE - La Place Santé, centre de santé associatif - Saint Denis (93)

 

Plusieurs d'entre eux ont accepté de nous donner un avant-goût de leurs échanges !

Catherine JUNG, médecin retraité. La Maison de santé du Neuhof, à Strasbourg, a été créée en 2010 avec 8 professionnelles de santé et deux secrétaires accueillantes. Aujourd’hui, nous sommes 27 professionnels à y intervenir ! Elle est située dans un quartier prioritaire de la ville caractérisé par une grande précarité. La distance culturelle entre professionnels de santé et usagers est grande. Notre objectif : réduire cette distance pour mieux adapter nos actions et nos projets aux besoins des habitants. Nos priorités : faciliter l'accès aux soins, réduire les inégalités sociales de santé, favoriser l'éducation à la santé, former les jeunes  professionnels de santé à l'accueil de populations précaires et développer un travail collaboratif. Mais comment transformer les demandes en action de santé ? Huit ans après, nous continuons avec autant de bonheur sur notre lancée....

Patrick VUATTOUX, médecin généraliste. Je suis médecin généraliste libéral au sein d'une équipe de santé de proximité organisée en MSP. Ma volonté est de nourrir une démocratie participative en santé afin que notre équipe soit au plus près des besoins de la patientèle. Plusieurs questions s'ouvrent alors à nous: de quel(s) niveau(x) de participation parle-t-on ? La question de gouvernance sera-t-elle forcément à aborder ?
La participation des usagers se limite-t-elle à  la définition d'un diagnostic sur les besoins des patients ? Ne pourrait-elle pas être un élément pertinent dans nos actions de santé ? Dans le cadre de la dynamique d'équipe pluriprofessionnelle en santé, comment puis-je intégrer cette notion de participation des usagers ? Et si nous adoptions tous la posture de citoyens et que nous réfléchissions à des problèmes de santé au sens large (soins, prévention, médico-social, social et bien-être sur le territoire...) ?

Gwénaëlle FERRE, coordinatrice santé et Emilie HENRY, directrice, travaillent à l'ACSBE-Place santé. L'association s’est donné pour mission d’élaborer et mettre en œuvre un projet de santé sur le quartier grâce à une démarche communautaire. Ce projet a été élaboré avec les habitants et les futurs médecins, en s’appuyant entre autres sur des médiatrices santé. Elles ont aujourd’hui pour rôle d’accueillir et d’orienter les usagers en individuel ou collectifs (prévention, ateliers…).
Gwénaëlle et Emilie témoignent : "les ateliers collectifs pour les patients peuvent parfois constituer le maillon manquant d'une prise en charge dans un parcours de soins et créer du lien social. Mais comment transformer les habitudes des patient.es et susciter chez eux/elles l'envie de participer ? Comment se former à animer des ateliers collectifs ? Qui peut nous aider pour ça ? La participation des usager.es permet-elle réellement d'améliorer nos connaissances des besoins spécifiques d'une population donnée en matière de santé ? Comment utiliser ces données issues de l'expérience des personnes ? Faire participer les gens c'est aussi prendre en compte ce qu'ils apportent. Mais comment faire si nous ne sommes pas du tout d'accord avec leurs idées ou leurs remarques?"

 

S'inscrire à la 6e Journée Régionale

Découvrir Catherine ETIENNE, intervenante en plénière

APMSL Exercice coordonné Usagers Pays de la Loire Maisons de santé pluriprofessionnelles